Bilan Enzo CRIVELLI

20 juin 2016 - 07:51

Un caractère particulier

C’est au travers de nombreux témoignages que l’on en apprit un peu plus sur Enzo Crivelli, qui n’est pas un grand communiquant. A commencer par un évènement tragique, le décès de son père ; « Je me souviens c’était un samedi, pendant ma première année au centre de formation de Bordeaux. On avait eu un entrainement le matin, mais on ne jouait pas le weekend. J’en avais profité pour faire une visite surprise à mes parents, à Antibes. Le soir, ma sœur organisait une soirée. On dansait, dans une salle en bas, quand tout à coup quelqu’un est descendu en hurlant : Ton père est tombé!’. Il avait fait un arrêt cardiaque. Quand je suis arrivé, il était déjà décédé…( Un silence) Voilà, c’était une grosse galère de ma vie, c’est comme ça ». Forcément, ce type d’évènement forge un caractère fort, tout comme la maladie d’Osgood-Schlatter qui lui a été diagnostiquée lorsqu’il avait 13 ans… Son frère Anthony sait que son caractère, il le tire forcément des évènements qu’il a pu déjà vivre du haut de son jeune âge « Même s’il ne le dit jamais, Enzo se bat aussi pour papa ». Un autre de ses partenaires, en club et en sélection,Frédéric Guilbert, le décrit à son tour mais sur le terrain. « Par rapport à l’année dernière, il est en net progrès. Pour moi, ce n’est pas une surprise. Il a toujours travaillé, c’est un mec qui va aux duels, et ça ne lui fait pas peur. Que ce soit Thiago Silva ou Sakho, pour être poli, il n’en a rien à foutre ». Clairement, ce qui ressort cette saison d’Enzo Crivelli est son jeu de battant, pressant sans relâche et tout au long d’une rencontre, sans faille. Mais aussi son excès d’agressivité à certains moments comme face à Nice à l’extérieur, où il écopa d’un carton rouge on ne peut plus logique.

 

Enzo Crivelli

 

Un parallèle international

La saison d’Enzo Crivelli commença plutôt bien, voire très bien. Remportant le tournoi de Toulon, finissant co-meilleur buteur de la compétition et signant son premier contrat professionnel, l’attaquant bordelais partait sur d’excellentes bases. Pour autant, il n’était pas du tout dans les petits papiers de Willy Sagnol en ce début de saison 2015-2016 et c’est aussi à ce moment que son caractère ressortit. Des signes d’énervement lors du match amical face à Guingamp, et un retour avec la réserve en guise de sanction. Son avenir demeure en pointillés, on se demande s’il va être prêté, mais finalement dans les derniers jours du mercato il est réintégré à l’effectif professionnel et prendra part à un bon temps de jeu pour une première saison complète en Ligue 1. Comme l’explique notre titre, il fut aussi très souvent appelé en sélection, en guise de ‘récompense’ et cette fois-ci avec les Espoirs français, démontrant forcément qu’il a compté lors du dernier exercice écoulé.

 

Première saison pleine

« J’ai une grosse confiance en moi. Je sais que mon job est de marquer et je n’ai que ça en tête lorsque je suis sur le terrain. Ça va avec mon caractère de battant. J’ai été éduqué pour ne jamais rien lâcher. Dans ma tête, j’ai envie de tout casser ! ». Visiblement, Enzo Crivelli se connait assez bien. Lors de cette saison 2015-2016, il eut assurément plus de temps de jeu qu’il aurait pu en espérer en pré-saison, avec plus de quarante matches disputés. En 2013-2014, il entra à deux reprises en championnat, puis à 11 reprises en 2014-2015. Cette fois-ci c’est dès le début de la Ligue Europa, puis lors des premières journées de championnat qu’il eut l’occasion se montrer avec notamment un but face à Toulouse à domicile. Il déconnecta en revanche complètement la journée suivante à Nice, comme toute l’équipe, mais son tacle les deux pieds décollés marque encore les esprits. Il revint cela dit dans le groupe après avoir purgé sa suspension et fut décisif, aussi bien au niveau de la passe (Nantes, Nice, Monaco, Marseille) que de ses buts (Toulouse, Rennes, Caen, Angers et Nantes). En revanche, sa fin de saison fut à l’opposé de son commencement. L’attaquant bordelais ne marque plus et il fut titulaire pour la dernière fois lors de la 33ème journée, au Vélodrome. Les 35, 36, 37 et 38èmes journées, il ne fit qu’entrer en jeu pour quelques minutes. Malgré son principal défaut qu’est ce surplus d’énergie se traduisant par de nombreuses fautes souvent à la limite (même s’il sut lors de la seconde partie de saison la canaliser un peu), Enzo sera la saison prochaine une atout supplémentaire dans les cartes deJocelyn Gourvennec.

 

Photo Icon Sport

Photo Icon Sport

 

Ses statistiques

Ligue 1

29 matches joués dont 15 en tant que titulaire

3 buts marqués

4 passes décisives

9 tirs cadrés sur 26

5 hors-jeux

8 cartons jaunes reçus

1 carton rouge reçu

41 fautes commises

21 fautes subies

 

Coupe de la Ligue

2 matches joués en tant que titulaire

180 minutes de jeu

1 carton jaune reçu

 

Coupe de France

2 matches joués en tant que titulaire

166 minutes de jeu

2 buts marqués

0 carton reçu

 

Ligue Europa

8 matches joués dont 3 en tant que titulaire

316 minutes de jeu

4 cartons jaunes reçus

1 but marqué

1 passe décisive

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Joueur
  • 10 Supporters

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU