Bilan des Milieux 2

29 juin 2015 - 16:20

[BILAN 2014-15] YOUNES KAABOUNI

Voici aujourd’hui le bilan de Younes Kaabouni, milieu de terrain international français dans sa catégorie, ayant prolongé avec le club au scapulaire…

[Bilan 2014-15] Younes Kaabouni


Une première année pleine en professionnel

Nous avions quitté Younes Kaabouni la saison dernière sur une belle offrande de Francis Gillot, qui le titularisait pour la dernière rencontre face à Monaco. Une première en tant que titulaire réussie puisqu’il s’était montré à son avantage, devenant même passeur décisif pour Guillaume Hoarau dès la 15ème minute. Il était au préalable rentré en jeu à trois reprises, contre Sochaux par deux fois et Montpellier. Cumulant la saison dernière avec la responsabilité d’être capitaine de la réserve, il fut pleinement cette année avec l’équipe première aux entrainements.

 

Un second choix, une seconde partie de saison… noire

C’est un peu la saison que de nombreux jeunes formés au club connaissent, celle du cul entre deux chaises. ‘Trop fort’ pour la CFA, ‘pas assez’ pour les pros, Younes n’a malheureusement pas eu énormément de temps de jeu lors de cet exercice 2014-2015. Titulaire à Saint-Étienne au mois de septembre (1-1), il le fut de nouveau quatre mois plus tard face à Monaco (0-0), et puis plus rien. Cette seconde partie de saison fut réellement une épreuve pour le milieu relayeur bordelais, qui redescendit quelques rencontres aider la réserve, et garder la forme, en espérant que le coach ferait appel à lui… Ce ne sera pas le cas.

 

Une prolongation, et le Tournoi de Toulon

Malgré un faible temps de jeu, Younes Kaabouni représente l’avenir aux yeux de Willy Sagnol. Preuve en est cette prolongation de deux saisons qui le lie à son club formateur jusqu’en juin 2018. Preuve en est aussi cette déclaration de son coach en janvier ; « Il y a plusieurs éléments. Déjà Younes a joué même pas une heure sur les deux derniers mois de compétition. Il avait été blessé à deux reprises, il a un souci avec un talon. On l’a quand même fait jouer malgré sa blessure au talon qu’il paye cher parce qu’il n’est pas à 100%. Au contraire, il faut valoriser le fait qu’il a serré les dents, qu’il a essayé de jouer pendant une heure avec la réussite qui était la sienne. Younes, quand on a besoin de lui, il est là et même s’il n’est pas à 100%, c’est un joueur sur lequel on compte ». L’International français se rattrapera avec les Bleus lors du Tournoi de Toulon, en inscrivant deux buts dont un de toute beauté. Et en remportant bien sur ce tournoi. En tout cas, Younes « voit son avenir ici, à Bordeaux ».

 

 

Younes KAABOUNI - 29.05.2015 - France / Qatar - Festival International Espoirs de Toulon -Hyeres Photo : Jean Christophe Magnenet / Icon Sport

 

 

Ses statistiques

Ligue 1

12 matches dont 2 en tant que titulaire

403 minutes de jeu

2 tirs cadrés sur 6

12 fautes commises

3 fautes subies

 

Coupe de la Ligue

1 match joué en tant que titulaire

86 minutes de jeu

1 carton jaune reçu

 

 

Sa moyenne

4.7/10

 

[BILAN 2014-15] GRÉGORY SERTIC

Nous vous proposons à deux jours de la reprise le bilan 2014-2015 de notre vice-capitaine, Grégory Sertic. Bonne lecture à toutes et tous…

[Bilan 2014-15] Grégory Sertic


Vice-capitaine au lendemain d’une saison réussie

La saison 2013-2014 avait probablement été la meilleure au niveau des statistiques pour Grégory Sertic. Avec onze passes décisives toutes compétitions confondues et trois buts inscrits, le milieu de terrain bordelais avait de très bonnes bases pour entamer cette nouvelle saison. Avec l’abandon de Cédric Carrasso du brassard de capitaine à l’époque d’ailleurs, vous étiez tous unanimes pour que ce bandeau jaune lui revienne lors de nombreux sondages. Ce ne sera que partie remise puisque Greg l’obtiendra en seconde position pour l’exercice 2014-2015, derrière Lamine Sané, même si les deux se sont plutôt présentés comme co-capitaines. Malheureusement, sa saison ne sera pas toute rose…

 

Quasiment jamais aligné à son poste

Jusqu’à la dernière journée, Willy Sagnol aura baladé le numéro 8 bordelais sur le terrain, l’alignant défenseur central. Si Laurent Blanc et Francis Gillot à l’époque lui avaient dit qu’il finirait à ce poste car en ayant les qualités, à 25 ans, il est encore un peu tôt pour y jouer. La saison dernière, s’il avait pu enchainer les matches et se montrer aussi indispensable, c’est parce que la plupart du temps il évolua au poste de milieu relayeur. Et non pas de milieu défensif/sentinelle, comme l’a très souvent aligné aussi à ce poste Willy Sagnol. Difficile alors dans ce rôle, en plus en lui enlevant les coups francs – récupérés par Wahbi Khazri – de se montrer autant décisif. Preuve en est avec nos précédents milieux de terrain comme Poko ou encore Nguemo dans ce rôle. Alors, et malheureusement pour lui comme l’équipe, Greg ne s’illustra que lors du déplacement à Nice, en étant assez haut sur le terrain et prenant part au contre bordelais sur cette action qui lui fit inscrire un superbe but.

 

Un avenir aux Girondins, ou ailleurs ?

Lors de la dernière conférence de presse de l’année, effectuée avec Lamine Sané, Greg rappelait qu’il était sous contrat avec le club au scapulaire. Pourtant, même si Jean-Louis Triaud a toujours nié des contacts avec Séville (il ne savait plus lequel des deux clubs d’ailleurs, le FC ou le Bétis), il n’y a pas de fumée sans feu. Son étrange mise à l’écart après ces rumeurs n’y est peut-être pas étrangère. Toujours est-il que le vice-capitaine bordelais ne s’est pas étendu dans la presse et a préféré passer par le travail et la patience pour retrouver une place de titulaire lors des dernières journées. Et ça, c’est tout à son honneur. Peut-être enfin que son avenir peut être lié à une venue de Yoann Gourcuff, avec qui il semble très proche, qui sait ? Dans la tête du Président bordelais, à l’issue de cette saison, il n’est pas sur le départ… plus qu’un autre…

 

 

Grégory Sertic et Henry Saivet

 

 

Ses statistiques

Ligue 1

27 matches joués dont 24 en tant que titulaire

2091 minutes de jeu

1 but marqué

9 tirs cadrés sur 36

32 corners tirés

6 cartons jaunes reçus

36 fautes commises

31 fautes subies

 

Coupe de la Ligue

2 matches joués dont 1 en tant que titulaire

 

Coupe de France

1 match joué en tant que titulaire

90 minutes de jeu

 

 

Sa moyenne

5.5/10

 

[BILAN 2014-15] NICOLAS MAURICE-BELAY

C’est aujourd’hui le tour du bilan de Nicolas-Maurice Belay. Remplaçant de luxe en deuxième partie de championnat, il devrait entamer sa cinquième année en Gironde la saison prochaine…

[Bilan 2014-15] Nicolas Maurice-Belay

 

Titulaire  lors de la première partie de saison

Depuis son arrivée en Gironde en 2011, tout le monde connaît les qualités et défauts de Nicolas Maurice-Belay. Ailier gauche technique, capable d’effacer son vis-à-vis aisément grâce à son coup de rein et ses dribbles, NMB provoque sans arrêt mais paie cette dépense d’énergie par des statistiques de buteur faiblardes. Auteur d’une première saison canon, il avait été un peu effacé lors de la deuxième avant de redresser la barre l’an dernier. NMB avait alors vu son contrat prolongé jusqu’en 2017. Titularisé par Willy Sagnol durant la phase aller, il aura dû s’adapter à un rôle un peu différent que sous l’ère Gillot qui privilégiait un jeu direct là où le nouveau coach a opté pour un jeu plus « construit », l’obligeant un peu à ronger son frein. Sagnol le laissera titulaire jusqu’à janvier car Nicolas aura fait le boulot en intervenant sur de nombreux buts et en étant l’auteur de trois passes décisives. D’ailleurs s’il y avait un trophée de la « passe décisive de l’année », nul doute que son centre extérieur pied gauche pour Diabaté lors de la 15ème journée face à Lille arriverait en tête.

 

Remplaçant de luxe sur la phase retour

Avec le recrutement de Chantôme et de Thelin cet hiver, Sagnol a changé ses plans tactiques, préférant un milieu de terrain en losange avec une sentinelle, deux relayeurs et un meneur de jeu placé derrière deux attaquants. Maurice-Belay en a fait les frais en étant relégué sur le banc. Toutefois, si son explosivité et sa capacité à éliminer ses adversaires détonent en temps normal, que peut-on dire lorsqu’il entre en jeu à la 60ème minute, frais comme un gardon, face à des adversaires un peu émoussés physiquement ? Ces rentrées en cours de match ont fait rejaillir ses qualités de provocateur, l’entraîneur étant plus souple sur la tactique mise en place en fin de match, lui permettant de se lâcher en tant qu’ailier gauche. On retiendra son but d’école à l’ultime seconde du match face à Lens suite à une-deux avec Thelin ou encore son débordement décisif permettant le but de la victoire contre Nantes.

 

Sagnol compte sur lui

Encore sous contrat avec les Girondins pour deux ans, Nicolas Maurice-Belay fait partie des plans de l’entraîneur pour l’an prochain. Peut-être pas en tant que titulaire certes, mais avec 17 rentrées en jeu en cours de matchs et vu le coup de boost que cela apporte à l’équipe, il ne fait pas de doute que NMB est une des armes favorites de Willy Sagnol. Reste à savoir si ce nouveau rôle, lui qui avait le statut de titulaire indiscutable ces dernières années, lui convienne…

 

 

Nicolas Maurice-Belay iconsport_blo_050415_02_10

 

 

Ses statistiques

Ligue 1
32
 matches joués dont 15 en tant que titulaire (17 à domicile, 15 à l’extérieur)
1636 minutes jouées
2 buts marqués
4 passes décisives
4 tirs cadrés sur 12 au total
carton jaune reçu
carton rouge reçu
16 fautes commises
18 fautes subies
Coupe de la Ligue
match joué en tant que titulaire
68 minutes de jeu
0 but
carton jaune
0 carton rouge
Coupe de France
1
 match joué en tant que titulaire
86 minutes de jeu

 

 

Sa moyenne

5.4/10

 

[BILAN 2014-15] HENRI SAIVET

En ce samedi, nous vous proposons le bilan 2014-2015 de l’un de nos deux internationaux sénégalais, Henri Saivet… Bonne lecture…

[Bilan 2014-15] Henri Saivet

 

Une blessure mystérieuse

Dès le début de saison pourtant, pas de tabous ; Henri Saivet sera indisponible pour plusieurs mois. Certaines rumeurs commençaient alors à fleurir « Il a le genou en bouillie », « le staff médical ne trouve pas ce qu’il a », « le foot c’est fini pour lui »… Son nouvel entraineur, Willy Sagnol, n’était pas plus clair dans ses explications, comme respectant à la lettre le secret médical. Sans explications donc, et avec des dates sans cesses repoussées, l’inquiétude monte, et le principal intéressé n’en dira pas beaucoup plus. « Pour l’instant, je suis encore un peu blessé au genou. Je dois faire beaucoup d’exercices de renforcement ainsi que des soins. C’est pour l’instant mon programme de reprise. Je dois en passer par là pour ensuite revenir à mon meilleur niveau […] Je souhaite revenir au meilleur de ma forme et ne plus ressentir ces douleurs au genou ». En fait, ces douleurs ne disparaitront jamais et il devra faire avec…

 

Une saison terne

Après une saison 2012-2013 réussie (8 buts et 1 passe décisive en Ligue 1), une confirmation l’année suivante (6 buts, 4 passes décisives en L1), la saison 2014-2015 a semblé bien fade. D’abord parce que cette saison a commencé pour lui le 30 novembre avec une entrée lors de la réception du LOSC à Chaban-Delmas, pour 17 minutes de jeu, ensuite parce qu’il lui faudra du temps afin de retrouver un niveau physique convenable et surtout des sensations. Sans oublier le fait que si la douleur est moins intense, elle n’a pas pour autant disparue. Sa première titularisation se fit face à Lille en décembre (Coupe de la Ligue), puis Evian en février en championnat. Reprenant petit à petit du poil de la bête, il enchaina les titularisations lors des 34ème, 35ème, 37ème et 38ème journée, comme un signe positif pour l’exercice 2015-2016. Lors de cette journée d’ailleurs, il fut titularisé à un poste peu commun, dans l’entrejeu, où il fit une prestation très correcte. De quoi peut-être donner des idées à son entraineur à l’avenir… N’oublions pas aussi qu’Henri fut appelé avec le Sénégal lors de la Coupe d’Afrique des Nations par Alain Giresse, alors qu’il n’avait que quelques minutes dans les jambes. Pas de polémique entre toutes ces personnes liées de près ou d’un peu plus loin aux Girondins, mais un joueur de moins pour l’entraineur bordelais à un moment où il en avait bien besoin… Pour conclure, et s’il faut parler chiffres, l’International Sénégalais n’aura ni marqué, ni été passeur décisif. Même si pour le but, ce n’est pas passé loin avec un superbe retourné acrobatique refusé pour un hors-jeu inexistant.

 

 

Henri Saivet

 

 

Ses statistiques

Ligue 1

14 matches joués dont 7 en tant que titulaire

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Joueur
  • 10 Supporters

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU