Supporter des Girondins de Bordeaux 02 : site officiel du club de foot de MONTESCOURT LIZEROL - footeo

Bilan des Défenseurs Centraux

18 juin 2015 - 08:33

[BILAN 2014-15] TIAGO ILORI

Aller-Retour vers Liverpool pour Tiago Ilori. Entre blessures, méformes et apparitions épisodiques, le jeune Portugais présente un bilan très mitigé pour cette saison 2014/2015.

[Bilan 2014-15] Tiago Ilori


Un grand espoir qui nous laisse sur notre faim

International espoir portugais, venant de Liverpool, Tiago Ilori avait tout pour nous séduire. Le problème, c’est qu’il ne suffit pas d’avoir une bonne fiche pour bien jouer au football. Si ses qualités de vitesse et de défenseur en un contre un ont sauté aux yeux lors des premières rencontres, son niveau de jeu s’est vite effrité la faute à de très nombreuses blessures, rarement graves mais l’empêchant toujours d’enchainer les matches. L’action du but de Ben Yedder – où il est resté assez statique et laissant l’attaquant marquer sans grande difficulté –  est probablement restée dans la tête de Willy Sagnol à la 30ème journée face à Toulouse, même s’il jouera encore deux rencontres ensuite face à Lens et à Lille. Clairement, de toutes façons, le portugais n’avait certainement pas prévu, tout comme son entraineur, l’éclosion de Nicolas Pallois qui constituait avec Lamine Sané une charnière titulaire quasi-indiscutable.

 

Une clause de matches non respectée ?

Avec la Coupe d’Afrique des Nations et l’absence de Lamine Sané, Bordeaux se devait de compter un défenseur central supplémentaire pour épauler Nicolas Pallois et Marc Planus. D’autant qu’à l’époque, Cédric Yambéré n’était pas encore professionnel, Willy Sagnol commençant tout juste à le connaitre. Si le contenu du prêt est toujours resté confidentiel, plusieurs sources, différentes, affirmaient qu’il y avait une clause de matches obligatoires à jouer pour l’international espoir portugais, de l’ordre de 25-30 rencontres. Ses prestations et ses blessures auront finalement eu raison de son temps de jeu puisque toutes compétitions confondues, il ne jouera que quinze rencontres avec notre maillot. De quoi pénaliser les Girondins financièrement ? Toujours est-il que cela reste un choix délibéré de son entraineur, certainement en adéquation avec sa direction, de ne le faire que très peu jouer et de l’écarter en fin de saison.

 

Liverpool par ci, Liverpool par là…

C’est probablement ce qui vous a le plus agacé tout au long de son séjour en Gironde. Via ses réseaux sociaux, co-tenus par son frère, le désormais ex-défenseur bordelais ne semblait qu’en avoir pour Liverpool, alors que ses prestations avec son maillot des Girondins de Bordeaux ne furent pas si exceptionnelles. Lors de nombreuses interviewes, il rappela que quoi qu’il se passerait, son rêve était de jouer avec les Reds, mettant de côté – au niveau de la communication – les Girondins, club qui payait une partie de son salaire, et club avec qui il était censé exercer son métier… La faute à cette maitrise de com’, il ne fut jamais réellement accepté par les supporters, ni par ses coéquipiers avec qui il n’entretenait pas forcément de lien en dehors des terrains. Nous lui souhaitons cela dit bonne chance pour la suite et espérons qu’il deviendra le grand défenseur qu’il rêve d’être… à Liverpool.

 

 

Tiago Ilori

 

 

Ses statistiques

Ligue 1

12 matches joués en tant que titulaire

1016 minutes de jeu

1 but marqué

2 tirs cadrés sur 4

2 cartons jaunes reçus

 

Coupe de la Ligue

1 match joué en tant que titulaire

94 minutes de jeu

 

Coupe de France

2 matches joués en tant que titulaire

145 minutes de jeu

1 carton jaune reçu

 

 

Sa moyenne

4.5/10

 

BILAN 2014-15] NICOLAS PALLOIS

C’est au tour du bilan de Nicolas Pallois aujourd’hui. Titulaire régulier en défense centrale tout au long de la saison, il était l’une des recrues du mercato d’été…

[Bilan 2014-15] Nicolas Pallois


L’inconnu du mercato estival

Inconnu des amateurs de football, le défenseur central de 27 ans, recruté cet été en provenance de Niort, était le gros point d’interrogation du recrutement bordelais étant donné son âge et son parcours éloigné de la Ligue 1. A l’inverse, le prêt du jeune espoir portugais Tiago Ilori suscitait beaucoup d’attente et on s’attendait légitimement à voir une défense centrale composée d’une paire Sané-Ilori. Il n’en a tout simplement rien été. Ses statistiques en témoignent, il a été un des titulaires indiscutables des Girondins. Cela peut s’expliquer par les difficultés éprouvées par Ilori pour s’adapter, mais cela est dû avant tout aux prestations de Nicolas Pallois qui ont surpris et impressionné bon nombre de supporters en début de saison.  « Même pour moi, c’est une surprise ! » disait Willy Sagnol en septembre.

 

Un roc, un vrai

Dès les premiers matchs, on a pu prendre conscience du potentiel athlétique du joueur et de sa solidité défensive. Costaud et propre dans ses interventions, solide sur ses appuis, appliqué dans ses relances, la liste des qualités de ce gaillard d’1m90 est longue à énumérer. Il y est pour beaucoup dans le début de saison canon des Girondins. Retenu fréquemment dans les équipes types des journées de L1 des divers médias, le défenseur aura connu de tous petits relâchements. Son nom sera aussi associé à des affaires de penaltys non sifflés. Contre Bastia, il détourne de justesse un ballon de la main qui atterrit sur la barre. Contre Marseille, son intervention musclée sur Alessandrini fera beaucoup parler dans les médias. A l’inverse, son expulsion en Coupe de la Ligue face à Toulouse était injustifiée, et sa tête lors de l’avant dernière journée face à Lyon repoussée de la main aurait dû donner un penalty. Bizarrement, ces deux faits de jeu feront beaucoup moins parler que les précédents. A noter aussi, un but marqué en Coupe de la ligue au Stadium ; ce sera le seul de la saison.

 

 

Nicolas Pallois iconsport_blo_281014_01_10

 

Un titulaire qui s’adapte

Nicolas aura aussi montré ses capacités d’adaptation en jouant à quelques reprises latéral gauche, un rôle qu’il assura proprement à l’image du personnage, calme et serein. De là à faire des débordements à la Liza ou à la Trémoulinas, il ne faut pas exagérer mais Sagnol le mettait surtout pour rassurer, chose que Diego Contento peinait à faire. Malgré tout, son vrai poste se situe dans l’axe et Nicolas Pallois est clairement l’excellente surprise de cette saison, venant remplacer parfaitement Carlos Henrique. On attend la confirmation l’année prochaine, chose qu’il devrait faire, sereinement…

 

 

Ses statistiques

Ligue 1
34
 matches joués dont 33 en tant que titulaire (16 à domicile, 18 à l’extérieur)
2970 minutes jouées
0 but marqué
0 passe décisive
4 tirs cadrés sur 12 au total
cartons jaunes reçus
carton rouge reçu
35 fautes commises
14 fautes subies
Coupe de la Ligue
2
 matchs joués dont 2 en tant que titulaire
182 minutes de jeu
1 but
2 cartons jaunes
1 carton rouge
Coupe de France
1
 match joué en tant que titulaire
90 minutes de jeu

 

 

Sa moyenne

6.4/10

 

[BILAN 2014-15] LAMINE SANÉ

Nous vous proposons aujourd’hui le bilan de la saison de Lamine Sané. Le capitaine du FCGB, prolongé en début de saison, fut l’un des piliers de la défense bordelaise malgré quelques erreurs…

[Bilan 2014-15] Lamine Sané



 

La confiance du coach
Suite à la volonté de Cédric Carrasso de laisser le brassard de capitaine en fin de saison dernière, Willy Sagnol avait décidé de confier cette responsabilité à Lamine Sané. Un capitanat assuré dignement par Lamine en tant que leader de groupe bien sûr mais également lorsque la tempête médiatique s’est abattue sur le Haillan après les propos de Willy Sagnol sur les joueurs africains. Il n’a alors pas hésité une seconde à venir défendre son entraîneur face à la presse.

 

Une saison tronquée par les blessures et par la CAN
Lamine Sané a vu sa première partie de saison tronquée par une blessure importante (fissure du ménisque du genou droit). Blessé mi-septembre puis opéré, il aura été absent jusqu’au déplacement au vélodrome le 23 novembre. Juste le temps de revenir en forme qu’il devait déjà s’envoler début janvier pour la Guinée Équatoriale afin d’y disputer la Coupe d’Afrique des Nations. L’absence du sénégalais fut préjudiciable pour les Girondins qui ne remportèrent aucun match durant la CAN. Fin avril, il fut absent quelques semaines après sa blessure aux adducteurs lors de l’échauffement du match face à Metz. Ces coupures sont peut-être à l’origine de certaines défaillances cette saison, comme sur le but encaissé à Lyon où il se fait complètement griller par Fékir. Malgré cela, Lamine Sané reste une valeur sûre et un élément important du onze bordelais.

 

 

But Ludovic Sane

 

 

Une valeur sûre du onze bordelais
Si sa saison a été perturbée par ces absences, il ressort que les belles périodes girondines ont correspondu aux périodes où Sané était présent. On pense à ce début de saison canon avec la victoire contre Monaco et son engueulade « productive » avec Carrasso. Et l’on retient cette belle série girondine de février mars avril, illustrée par les victoires face à Paris et Marseille. Une victoire face à Paris qui le vit inscrire son seul but de la saison, de la tête sur corner s’envolant au-dessus de Thiago Silva.  Comme chaque année, des rumeurs l’envoyaient en Angleterre. Lamine y a coupé court lors de la dernière conférence de presse : « L’Angleterre ? Mais non c’est du pipeau ça ! Ça fait trois ans qu’on nous dit ça, et je suis toujours là ! ». Peu de doutes, donc, sur le fait que Lamine sera toujours le capitaine des Girondins l’an prochain.

 

 

 

Ses statistiques

Ligue 1
23 
matches joués dont 22 en tant que titulaire
1929 minutes de jeu
1 but marqué
1 passe décisive
tirs cadrés sur 7
hors-jeu
carton jaune reçu
carton rouge reçu
15 fautes commises (4 à domicile, 11 à l’extérieur)
23 fautes subies (13 à domicile, 10 à l’extérieur)

 
Coupe de la Ligue
1
 match joué en tant que titulaire
120 minutes de jeu

 

[BILAN 2014-15] MARC PLANUS

En ce dimanche, c’est au tour du défenseur bordelais devenu légendaire, Marc Planus, d’avoir le droit à son bilan de saison 2014-2015…

[Bilan 2014-15] Marc Planus


Pas dans les plans de Willy Sagnol

Marc Planus va très vite le comprendre. Avec Lamine Sané qui reste, Nicolas Pallois et Tiago Ilori qui arrivent, il ne reste plus beaucoup de place pour Marc Planus. Ce n’est qu’à la 12ème journée que Willy Sagnol fait appel au numéro 27 bordelais, qui fut aligné aux côtés de Cédric Yambéré. Clairement, ce n’est qu’en dernier recours que l’entraineur bordelais a fait appel à lui, ou dans un système à cinq défenseurs. Pourtant, comme un coup du sort, lors de cette 12ème journée et la réception de Toulouse, il offrit la victoire à son équipe, lui qui ne marque que très rarement… Il enchaina deux rencontres ensuite, dont une victoire à Lens (avec notamment un pénalty imaginaire qui sera sifflé contre lui) et une défaite à Marseille. Bénéficiant une fois encore des absences de janvier, il joua un match de Coupe de France encore face à Toulouse, fit un nul à Monaco, puis concéda une défaite face à Nice et un nul contre Bastia.

 

Deux hommages, deux mercis

Le premier eut lieu lors de la rencontre face à Nantes où, à la 27ème minute, le public du stade Lescure nourrit soixante secondes d’applaudissements. Gêné, presque surpris, le défenseur bordelais se leva de son banc pour applaudir à son tour. Il se lèvera une fois encore du banc de touche pour une minute de jeu, un cadeau fait par Willy Sagnol qui sera d’ailleurs apprécié à sa juste valeur. Image saisissante que celle de ce joueur introverti et discret, qui ira fêter la der’ de Lescure, un fumigène à la main, avec le Virage Sud. Le second hommage aura lieu deux semaines plus tard pour la première au Nouveau Stade. Celle-ci sera tout aussi poignante car il s’agira officiellement de son dernier match de joueur professionnel avec son club formateur et de cœur.

 

Une reconversion, mais plus tard…

L’on apprit que Willy Sagnol lui proposa de l’intégrer à son staff dès la saison 2015-2016. Chose qu’il refusa dans un premier temps car étant de la même génération que de nombreux joueurs, qu’il côtoie depuis des années. Il y a aussi ce désir de vivre une aventure loin de Bordeaux, dans un pays exotique, comme pour ne pas regretter son choix de quitter son club de toujours… Mais il rappela que plusieurs fins peuvent s’offrir à lui ; la fin de carrière de joueur professionnel, la dernière aventure à l’étranger, un club en France, ou d’accepter au final la proposition de Willy Sagnol… Quoi qu’il en soit, nous reverrons Marc. Tôt, ou tard.

 

Merci pour tout !

 

 

Marc PLANUS et Henri Saivet

 

 

Ses statistiques

Ligue 1

8 matches joués dont 6 en tant que titulaire (4 à domicile, 4 à l’extérieur)

469 minutes de jeu

1 tir cadré sur 1

1 carton jaune reçu

5 fautes commises

9 fautes subies

 

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Joueur
  • 10 Supporters

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU